Rechercher
  • D & A

Cododo... Si on faisait confiance à la nature ?


Beaucoup de chercheurs, scientifiques, anthropologues nous font part que dans certaines régions du monde, les troubles du sommeil pour la plupart n’existent pas. Au sein de son livre « Dormir sans larme », l’auteur nous dit que « toutes ces sociétés (où les troubles du sommeil n’existent pas) ont un point commun : l’allaitement y est pratiqué tout autant que le cododo ainsi qu’une ouverture d’esprit envers l’enfant ».



J’ai donc décidé de me concentrer aujourd’hui sur le cododo / co-sleeping :


Contre tout attente, l’enfant ne doit pas apprendre à dormir lorsqu’il naît.

En effet, durant toute la grossesse il est tantôt dans un état de veille, tantôt dans un état de sommeil. Il oscille entre ces deux états en suivant son rythme. Dans le ventre de maman, toutes ses attentes sont satisfaites nous dit le Dr Rosa Jové : « Il vient au monde dans l’incapacité de survivre par lui-même et c’est là la grande priorité durant ses premiers mois : il lui faudra mobiliser toutes ses forces pour conserver à ses côtés la présence de quelqu’un qui s’occupe de lui. Sa vie en dépend. »

Nous savons aujourd’hui que le sommeil des enfants est extrêmement différent de celui de ses parents. Il est évolutif et particulièrement sensible. C’est donc dans les bras de ses parents qu’il s’y sent le mieux afin de succomber aux bras de Morphée paisiblement.

« Dans beaucop de cultures, un peu partout dans le monde (à l’exception de l’Europe et de l’Amérique du Nord), les enfants dorment avec leur mère. Ils ont besoin d’avoir une présence rassurante auprès d’eux. Ils naissent équipés pour détecter le moindre signe de l’absence d’une présence extrêmement sécurisante. C’est ce que pratique les mamans depuis des générations, depuis la plus Haute Antiquité. Lorsqu’on observe l’histoire de l’humanité, on voit que pendant longtemps les enfants sont portés, dorment avec leurs parents et sont au plus près du corps de ceux-ci. »

Le cododo, c’est quoi ? C’est partager le même dodo, le même lit. Et la cohabitation ? C’est partager une chambre à coucher mais dans des lits séparés.

Plusieurs organisations recommandent la cohabitation à la naissance du bébé ainsi que le cododo moyennant certaines précautions :


  • Ne pas le faire dormir la tête en bas

  • Offrir une chambre propre, 18°-20°, sécurisée

  • Ne pas abuser de parfums, de produits contre les insectes qui pourraient l’irriter,…

  • Un matelas ferme pour que l’enfant ne s’y retrouve pas piégé (pas de matelas à eau, canapé-lit, ni d’aménagements qui pourraient coincer bébé entre le matelas et la paroi

  • Pas de draps munis de lacets ou tout matérieux qui pourraient s’entortiller autour de bébé, pas de coussins trop moelleux

  • Ne pas le couvrir exagérement, la proximité physique avec ses parents suffisent à le réchauffer

  • Interdit de fumer dans la chambre de bébé, les parents ne doivent pas être sous l’emprise de l’alcool ou toutes substances (drogues, médicaments) qui empêcheraient de réagir rapidement

  • Ne pas souffrir d’obésité morbide

En quoi le cododo peut améliorer le sommeil de l’enfant ?


- Réduit le risque de mort subite du nourrisson

- Permet à la maman de le nourrir à ses côtés

- Permet à l’enfant et à la maman de se rendormir plus facilement

- Le cododo permet à l’enfant de passer plus facilement d’une phase à une autre de son sommeil

- Permet de réguler la température corporelle du bébé

- …


Source : Le magnifique livre : « Dormir sans larme » - Dr Rosa Jové