Rechercher
  • D & A

Arrêtons de dire aux femmes de pousser




L’injonction de pousser est un ordre plutôt récent au niveau de notre histoire de l’humanité.


 

En effet, c’est dans les années 20’ que les médecins ont commencé à donner l’ordre aux femmes,qui enfantent, de pousser durant la seconde phase du travail et même dès le début du travail à un moment donné.


Dans les années 50’, ils ont commencé à se rendre compte que durant la première phase du travail, la relaxation était un élément essentiel.


Pourtant la deuxième phase est restée associée à ces grands efforts de poussée même quand la femme n’en ressentait pas le besoin.


Ces injonctions de poussées ont été mises en place à cause de la crainte exprimée par les médecins. Ils pensaient à l’époque que la deuxième phase de l’enfantement était dangereuse pour le bébé et que demander à la femme de pousser allait « accélérer » la naissance.


Dans les années 80’, les études scientifiques ont démontré que la seconde phase de l’enfantement n’était absolument pas dangereuse pour le fœtus.


Au contraire, cette seconde phase stimule en réalité son système digestif, respiratoire, éliminatoire.


Ils se sont rendu compte que pousser pouvait avoir des conséquences auprès de la mère et du bébé.


En effet lorsque la femme pousse, on lui indique d’inspirer, bloquer et pousser. Hors durant ce moment, elle retient son souffle. En retenant ce dernier, cela signifie que son utérus est moins alimenter en oxygène.


Qu’est-ce que la poussée dirigée, forcée peut engendrer ?

  • rendre la contraction plus intense et douloureuse

  • restreindre le bébé en oxygène

  • des dégâts périnéaux

  • épuisement de la mère et du bébé


En rapport à cela, Odent a mis en avant le terme « réflexe de poussée/d’éjection du fœtus »


Qu’entend-il par la ?


Lorsque le bébé s’engage dans le bassin, trouve son chemin et arrive aux portes du périnée, la femme peut ressentir le besoin de pousser. Cela vient d’elle, elle a une envie irrésistible de pousser, c’est un réflexe physiologique du corps (peut ne pas être ressenti sous péridurale).


Certaines peuvent même dire « ça pousse tout seul ».


 


Sources :

  • OMS

  • Le bébé est un mammifère de Michel Odent

  • Accoucher par soi-même de Shanley